Télécharger la publication

Introduction

Les professionnels en conseil climat, énergie et environnement, réunis au sein de l’APCC (Association des Professionnels en Conseil Climat Energie Environnement), accompagnent au quotidien les entreprises privées, structures publiques, collectivités locales et territoires. Leur mission consiste à identifier les risques, en particulier sur les enjeux énergétiques et climatiques, les anticiper et se préparer pour y faire face.

La crise sanitaire en cours nous interpelle par sa brutalité et rappelle que les problèmes majeurs de notre époque (changement climatique, énergie, environnement, santé, sécurité alimentaire, déforestation et mondialisation des productions) ne peuvent pas être compris isolément. Ils sont systémiques, interconnectés et interdépendants. Or notre société est peu entraînée à appréhender ce type de problèmes.

Le mode de gestion de la crise actuelle, ses conséquences sur la population, l’impact sur les consommations d’énergie et le prix du pétrole, l’organisation des chaînes d’approvisionnement, les risques d’effet rebond après la crise, le rapport à la science et la confiance accordée au discours scientifique, la relation à la parole politique, les difficultés à concilier court et moyen terme, le besoin de se préparer à toutes sortes de crises en gardant en tête que les prochaines crises ne ressembleront pas à celle-ci…

Tout ceci constitue autant d’opportunités de transformation et enjoint à mettre en place ce qui nous semble être les conditions d’un plan de transformation pour « réinventer la société », pour reprendre les mots du Président de la République.

 

Directement en lien avec nos missions, nous développons dans une première partie les trois axes suivants :

  • Accompagner les organisations au travers de l’élaboration et du suivi de véritables Plans de Transition tels que prévus à l’article 28 de la Loi Énergie Climat avec un devoir d’exemplarité des services de l’Etat et des organismes publics.
  • Accompagner les territoires en mettant en place sur chacun d’entre eux un Plan de Transition Territorial prescriptif, s’imposant à toutes les politiques publiques, impliquant largement les élus, les habitants et les acteurs socio-économiques.
  • Renforcer les cursus de formation et l’organisation de tous les acteurs contribuant à préparer le plan de transformation global de la société.

Mais ces accompagnements ne pourront être efficaces que si les conditions suivantes, détaillées dans une deuxième partie, sont réunies :

  • Développer dans une approche systémique une culture de la prévention/gestion des risques.
  • Embarquer l’ensemble de la population dans le processus de transformation en prenant en compte la notion de résilience et en respectant un impératif de justice sociale.
  • Refondre complètement les modes de financement.

Concernant ce dernier point, la sagesse et le courage politique consisteront à chercher les ressources là où elles existent (levier fiscal, en particulier sur l’énergie), à investir pour le long terme et à privilégier des emplois à faible impact carbone plutôt que le retour à un “business as usual” qui serait nuisible à long terme et incompatible avec les engagements de l’Accord de Paris. 

 

Lire la suite de la publication

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.