L’actualité autour de ACT (Assessing Low Carbon Transition) a été intense sur ces derniers mois. Lancement officiel sur les secteurs historiques, expérimentations des secteurs en cours, développement méthodologiques, programmes volontaires… Nous aurons l’occasion de revenir sur tous ces éléments à travers cet article.

Contexte et objectifs :

Dans le cadre de la COP21, et à la vue de l’urgence climatique dont nous commençons à peine à saisir les enjeux, l’ADEME et le CDP ont mis en commun leurs compétences pour développer une méthodologie permettant d’évaluer la cohérence des stratégies climat des entreprises, appelée ACT : Assessing Low-Carbon Transition.

Cette démarche est une initiative de l’Agenda des Solutions porté par la CCNUCC (Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques) et est la seule initiative internationale traitant de la « redevabilité climatique ». 

L’initiative ACT apporte une réponse concrète à deux constats relevés par l’ADEME et le CDP :

  1. Le calcul de l’empreinte carbone n’est pas suffisant pour adresser la question de la transition bas carbone
  2. Désormais, les parties prenantes ont besoin de pertinence et degré de confiance plus élevé dans les engagements publics des entreprises

ACT est donc une méthode portée conjointement par l’ADEME et le CDP pour répondre à ces deux éléments en évaluant les stratégies climat des entreprises et leur alignement par rapport aux trajectoires de décarbonation sectorielles.

Initiative ACT : Où en est-on ?

Source : ACT Initiative

Depuis 2015, la volonté de ACT a été de développer des méthodologies pour couvrir en priorité les secteurs les plus émetteurs en termes de gaz à effet de serre. L’occasion de faire le point sur ces développements méthodologiques : 

  • Les secteurs couverts : Constructeurs automobile, production d’électricité, Retail / Grande distribution et bâtiment (Construction, promotion immobilière et gestion immobilière)

Les secteurs historiques (Constructeurs automobile, production d’électricité et retail) ont été rejoints dernièrement par le secteur du bâtiment après avoir réalisé une expérimentation fin 2019. Désormais, l’ensemble des entreprises opérant dans ces secteurs peuvent réaliser une évaluation de leur stratégie climat selon le dispositif ACT.

De manière très concrète, le World Benchmarking  Alliance a utilisé la méthodologie ACT pour réaliser des benchmarks sectoriels sur les secteurs de l’automobile auprès de 25 entreprises et sur le secteur de l’électricité auprès de 50 entreprises. Les résultats de ce travail sont disponibles sur les liens suivants:

Ces études, menées en accord avec les entreprises, montrent les implications d’une évaluation ACT pour situer des acteurs au sein d’un secteur et comment ACT peut engager l’ensemble des entreprises dans une transition bas carbone.

  • Les secteurs en cours d’expérimentation : Transport, ciment et gaz et pétrole

Les trois secteurs sont actuellement en train d’expérimenter les méthodologies et les outils ACT développés pour leurs secteurs respectifs afin de vérifier l’aspect opérationnel de ceux-ci. Ces expérimentations ont pour objectif de vérifier qu’ACT est cohérent et adapté pour leur secteur. 

Les résultats de l’expérimentation seront disponibles en fin d’année 2020, après avoir amélioré les méthodologies et les outils sur la base des remarques des entreprises et des évaluateurs qui auront fait partie du projet. Début 2021, ces trois secteurs entreront dans la catégorie des « secteurs couverts » et toutes les entreprises pourront réaliser une évaluation ACT.

A noter qu’en 2021, une étude similaire à celles menées sur les secteurs Auto et Infrastructures électriques est déjà prévue d’être réalisée par le World Benchmarking Alliance pour le secteur « gaz et pétrole », dès que la méthode ACT Oil and Gas sera mise à disposition. 

  • Les secteurs en cours de développement et à venir :

En cours de développement : Acier, agroalimentaire et méthode générique
A venir : Verre, chimie, papier et aluminium

Actuellement, deux méthodologies sont en cours de développement pour couvrir les secteurs de l’acier et de l’agroalimentaire et feront l’objet prochainement d’une expérimentation avec quelques entreprises du secteur. Une troisième méthodologie est également en cours d’élaboration : ACT Générique. Cette méthodologie particulière permettra aux entreprises qui opèrent dans un autre secteur que ceux couverts par une méthodologie ACT spécifique de confronter leur stratégie climat  à une évaluation ACT. ACT Générique sera disponible à partir de 2021.

Enfin, quatre secteurs vont faire l’objet prochainement d’un développement méthodologique sectoriel grâce à un groupe de travail puis à une expérimentation.

Comment rejoindre l’aventure ?

  • Programme volontaire français 

L’ADEME a lancé un appel à manifestations d’intérêt en 2020 qui permet aux entreprises de bénéficier d’une aide financière pour réaliser une évaluation de leur stratégie bas carbone via le dispositif ACT. Cet accompagnement concerne uniquement les secteurs couverts par une méthodologie ACT qui a déjà été expérimentée (voir ci-dessus).

Cet appel à candidatures s’est terminé le 02/10 et vous retrouverez plus d’informations sur le site de l’initiative ACT.

  • Expérimentations et groupes de travail

Pour les secteurs en cours de développement et à venir (voir ci-dessus), des expérimentations sont programmées dans les prochains mois. Vous pouvez d’ores et déjà faire une déclaration d’intérêt pour participer aux groupes de travail de ces méthodologies et/ou aux expérimentations. Cela vous permettra d’apporter votre expertise dans la construction de la méthodologie ACT, d’être pionnier sur votre secteur et de bénéficier d’une évaluation ACT de votre stratégie climat entièrement financée par l’ADEME. 

Pour en savoir plus, retrouvez le lien de l’initiative ACT.

  • Formation 

Si vous souhaitez découvrir ou approfondir vos connaissances sur l’initiative ACT, vous pouvez participer à des formations organisées par l’ABC (Association Bilan Carbone) avec trois niveaux proposés :

  • Niveau 1 : Etre sensibilisé à ACT (1/2 journée d’introduction)
  • Niveau 2 : Comprendre la méthode et suivre l’accompagnement (1 journée de formation pour les entreprises)
  • Niveau 3 : Évaluer ou s’auto-évaluer (2 journées à destination des évaluateurs)

Paul Madoz, Consultant Climat-Energie chez EKODEV
Cette publication a bénéficié d’une aide financière de l’ADEME, néanmoins les propos n’engage que la responsabilité de l’auteur.

En complément de cet article, vous pouvez regarder la webconférence du même titre, réalisée en juillet 2020.

Cet article vous a-t-il été utile ?

N’hésitez pas à faire appel aux membres de l’APCC ! Experts des thématiques énergie, climat et environnement, ils sont là pour vous conseiller et vous accompagner. Vous pouvez aussi contacter directement l’APCC pour nous poser votre question et/ou diffuser une annonce ou un appel d’offre auprès de tous les experts membres APCC.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.