Les 500 mesures du plan climat de la ville de Paris

Les 500 mesures du Plan Climat de la ville de Paris par Alterea

 

Suite à son 1er Plan Climat établi en 2007, la ville de Paris veut aller encore plus loin dans ses objectifs, et ainsi répondre à l’objectif mondial de limiter l’élévation de la température moyenne à 1,5°C d’ici 2100.

Pour rappel, le premier Plan Climat de la capitale prévoyait une réduction de 25% des émissions de gaz à effet de serre et des consommations d’énergie, tout en portant à 25% la part des énergies renouvelables et de récupération.

« La ville de Paris veut aller encore plus loin dans ses objectifs »

 

Paris, ville neutre en carbone en 2050

 

Plusieurs mesures du PCAET de la ville concernent les transports. L’ambition de la capitale est d’atteindre zéro véhicule diesel à l’horizon 2024, et zéro véhicule essence à l’horizon 2030. Paris voudrait également devenir 100% cyclable dès 2020. Une réflexion doit aussi être menée sur « l’avenir du boulevard périphérique » avec par exemple « l’idée de réserver une voie aux véhicules de covoiturage ».

 

La rénovation énergétique au centre du PCAET

 

L’objectif de la capitale est de diviser par deux sa consommation énergétique, pour cela, le plan climat a prévu plusieurs mesures. La ville propose ainsi de produire localement 20% d’énergie renouvelable (toitures et centrales solaires, géothermie) et de réduire de 20% la précarité énergétique dont souffrent 77 000 ménages parisiens, via un « Pacte territorial de lutte » qui sera élaboré d’ici 2020. Autre défi majeur, la rénovation des 110 000 immeubles parisiens d’ici 2050 :

  • 2018 : La capitale s’engage à poursuivre le financement de la rénovation de 4 500 logements par an en portant l’objectif de gain énergétique moyen à 60%
  • 2020 : Le rythme de rénovation des logements sociaux devrait accélérer pour atteindre 5 000 logements par an et un gain énergétique moyen de 60%
  • 2030 : La ville s’engage à rénover ses équipements les plus énergivores parmi lesquels 300 écoles, 40 collèges et 15 piscines pour une diminution de 40% des consommations énergétiques du parc municipal.

Il est également prévu de rénover 50 millions de m² de commerces, bureaux, hôtels et établissements publics d’ici 2050. Des éco-quartiers neutres en carbone devraient également voir le jour.

 

Un Paris plus vert

 

Dans son Plan Climat, la ville veut promouvoir « l’évolution vers un régime alimentaire flexitarien » (régime alimentaire qui consiste à réduire la consommation de viande). Paris veut ainsi soutenir l’objectif de 20% de surfaces agricoles utiles biologiques en Ile-de-France en 2030 et de 30% en 2050. L’amélioration du cadre de vie est également concernée par le plan puisqu’il prévoit la multiplication des rues apaisées et végétalisées dans tous les arrondissements d’ici 2020.

L’objectif est d’atteindre 40% de surfaces perméables végétalisées sur le territoire parisien d’ici 2050, dont les cours d’écoles qui doivent être « débitumées ». Toujours pour 2050, la ville affiche un objectif de « zéro déchet non valorisé » et pour cela, 1 000 stations Trilib’ seront installées en 2020. La collecte des déchets alimentaires sera également généralisée. Les chantiers ne sont pas exclus, en 2030, la moitié d’entre eux devront en effet atteindre un objectif de « zéro déchet enfoui » pour 2050. La totalité des chantiers devront respecter cet objectif.

Le Plan climat sera présenté au Conseil de Paris fin novembre puis il fera l’objet d’une consultation publique de décembre à février, avant son adoption finale en mars 2018.

 

GARNIER Charline, VITET Romain,  ALTEREA