EDF a élaboré un plan solaire qui prévoit le développement et la construction de 30 GW de solaire photovoltaïque en France entre 2020 et 2035. Un investissement total de 25 milliards d’euros.

 

Le plan solaire du fournisseur d’énergie représente quatre fois les capacités actuelles d’énergie solaire en France. En effet, la France a du retard concernant l’installation d’énergie solaire, pourtant elle dispose du 5e potentiel d’ensoleillement d’Europe. En Allemagne, par exemple, le photovoltaïque représente 6,2% de la production d’électricité avec une production de 38,3 TWh/an contre 1,6% (8,3 TWH/an) en France. Avec ce retard, la France risque fortement de ne pas atteindre l’objectif de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) de 18,2 et 20,2 GW installés pour 2023.

 

Un plan solaire avec des objectifs ambitieux

 

Ce plan solaire vient répondre aux objectifs gouvernementaux de rééquilibrage du mix électrique français à travers le développement massif des renouvelables sur le territoire. Pour permettre au fournisseur d’énergie de répondre aux objectifs de l’État, plusieurs solutions existent :

  • Le développement de grandes fermes solaires au sol
  • La reconversion de friches industrielles
  • L’installation de photovoltaïque sur les toitures de certains bâtiments
  • Le développement du photovoltaïque flottant sur les sites hydrauliques

 

« EDF compte installer 1,5 GW par an entre 2020 et 2025 »

 

La mise en place de ce plan nécessite de libérer 25 000 à 30 000 hectares de terrain. Ainsi, EDF compte installer 1,5 GW par an entre 2020 et 2025, puis 2 GW par an entre 2026 et 2030 et 2,5 GW par an entre 2031 et 2035. De plus, on constate en Europe que le coût du photovoltaïque a chuté. Le plan mis en place par EDF devrait permettre de créer plusieurs dizaines de milliers d’emplois en France.

Afin de mettre en œuvre l’objectif de réaliser de grandes fermes solaires avec une puissance de 100 MW, la réglementation française doit être révisée. Aujourd’hui, la législation limite la taille des fermes photovoltaïques à 17 MW. Le gouvernement est également attendu pour le lancement d’appels d’offres via la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

 

Auteurs de l’article :

GARNIER Charline, VITET Romain, communication, ALTEREA